Travaux de l'École d'été euro-arabe 2017

Compte-rendu de l’article « Le diagnostic de territoire et la création d’activités touristiques à partir du patrimoine », réalisé par Dhia-Eddine Bendali Braham

Pierre-Antoine Landel, Pascal Mao, Laurent Vidal. Le diagnostic de territoire et la création d’activités touristiques à partir du patrimoine. Tourisme et patrimoine, un moment du monde, Presses de l’Université d’Angers, pp.175-186, 2007

Dans « Le diagnostic de territoire et la création d’activités touristiques à partir du patrimoine », les auteurs discutent certaines questions liées au patrimoine et aux activités touristiques au sein des territoires, ils se demandent comment se créent et comment se caractérisent-elles, mais aussi comment repérer les potentialités patrimoniales et comment contribuent-elles au développement touristique, et selon quel processus.

A cet égard, les chercheurs vont s’intéresser à ce qu’ils appellent, la démarche du diagnostic territorial. En prenant pour constat, sur un territoire donné, la présence de plusieurs menaces liées au déclin de certains services et activités, et l’augmentation du taux de chômage, et qu’en contrepartie ces mêmes territoires jouissent d’une grande richesse éventuellement exploitable, cette approche permet d’identifier les acteurs territoriaux et définir leurs capacités à inventorier et mobiliser ces richesses territoriales et développer ainsi des activités touristiques dans une perspective de développement territorial.

Suite à une partie consacrée à la caractérisation de cette approche du diagnostic territorial en définissant son contexte, la nature du commanditaire et du maitre d’œuvre, l’échelle d’étude, ainsi que les outils mobilisés, l’article propose une typologie de diagnostics à savoir : diagnostic interne et externe, stratégique et celui des acteurs ; et synthétise enfin une approche simplifiée permettant la connaissance des logiques territoriales mobilisant la ressource patrimoniale.

En se basant sur trois exemples différents de démarches, les chercheurs ont proposé une caractérisation de la démarche du diagnostic territorial en mettant le point sur cinq éléments principaux :

  • Il est important de préciser que le diagnostic territorial s’inscrit dans un contexte de difficultés et de crises impliquant une carence dans le développement territorial, et permet donc d’identifier les richesses et les potentialités permettant au territoire de se repositionner.
  • Pour ce qui est du commanditaire, il pourrait être public ou privé, mais pourrait aussi être un partenariat entre plusieurs structures publiques, comme il peut être un partenariat public-privé. La coordination entre ces derniers, doit être réfléchie de manière à impliquer des porteurs de projets et de perspectives issues des différents groupes d’acteurs.
  • L’échelle géographique est aussi importante dans la distinction des processus de diagnostic territorial. Selon l’échelle choisie, le diagnostic peut se développer du simple lieu patrimonial à un espace beaucoup plus large tel un territoire, d’où la nécessité de délimiter l’aire d’étude au préalable.
  • Concernant les maîtres d’œuvre, ils peuvent relever de natures différentes. D’abord le professionnel, dont le rôle est de projeter une structure sur un espace fonctionnel, et il peut être ingénieur d’étude qui identifie et classe le patrimoine selon le potentiel de valorisation, comme il peut être scientifique qui propose un inventaire selon une démarche normalisée. Ensuite le leader territorial, qui représente un porteur de projet sur un territoire où les ressources sont mobilisables. Enfin l’animateur, qui organise la réalisation du diagnostic par les acteurs territoriaux à travers des workshops par exemple.
  • Enfin les outils mobilisés à savoir (l’analyse documentaire, l’exploitation des données statistiques, les documents administratifs et techniques, les enquêtes, les interviews et réunions ainsi que les outils de représentation) et leur articulation permettent de favoriser différents modes d’analyse tels que l’analyse spatiale, l’analyse qualitative ou bien l’analyse quantitative.

Quatre typologies de diagnostics pouvant être complémentaires dans un projet de développement territorial, sont proposées par l’article, à savoir :

  • Le diagnostic interne qui tend à identifier et à évaluer le potentiel patrimonial permettant un développement touristique d’un territoire donné, et ce en analysant les atouts et les contraintes internes du territoire.
  • Le diagnostic externe qui permet de situer un territoire donné dans son environnement extrinsèque, en analysant les opportunités et les menaces issues de cet environnement.
  • Le diagnostic des acteurs, à son tour permet d’identifier le réseau des acteurs territoriaux ainsi que leurs stratégies d’intervention dans les projets territoriaux
  • Enfin le diagnostic stratégique qui sert à évaluer la faisabilité d’un projet territorial en analysant le rapport objectifs/moyens.

Finalement, les auteurs proposent une synthèse en explicitant le rôle que joue le patrimoine dans son territoire et les convergences existantes avec les acteurs territoriaux. En effet, ils résument quatre logiques différentes :

  • Premièrement, le patrimoine en tant que marque est considéré comme porteur de valeurs et permet donc aux acteurs de se positionner par rapport à un passé et à un ancrage territorial.
  • Ensuite, le patrimoine en tant que ressource, est associé avec d’autres activités telles que le tourisme, ou avec d’autres ressources telles que les produits du terroir. Dans ce cas, il joue un rôle d’opérateur territorial.
  • Le patrimoine peut être aussi support de réseaux, en identifiant plusieurs objets patrimoniaux susceptible de s’inscrire dans un réseau touristique.
  • Enfin, le patrimoine peut être considéré comme révélateur de conflits entre différents acteurs, et permet donc d’ouvrir un cadre d’échange et d’entente entre ces derniers.

En guise de conclusion, les autres proposent des pistes dont, entre autre, l’engagement d’une étude entre sur les relations patrimoine/activités, qui impliquent également une réflexion sur le rapport patrimoine/demande touristique. Par ailleurs, nous pouvons suggérer une analyse plus poussée des diagnostics territoriaux dans l’objectif d’identifier les différentes étapes employées dans un diagnostic territorial tout en analysant les outils mobilisés et le processus de leurs mises en œuvre.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.