Travaux de l'École d'été euro-arabe 2017

Compte-rendu de l’article “Reframing Conflict in Translation”, Mona Baker, réalisé par Afaf SAID

Mots clés: Narration, Cadrage, Guerre contre le terrorisme, Arabe, Conflit du Proche-Orient.

L’article est paru dans le Journal “Social Semiotics”: Vol 17, 2007-Issue 2: Translation and Conflit.  Il a pour objectif d’explorer les diverses manières dont les traducteurs et les interprètes renforcent, minent ou modifient des aspects contestés dans les récits présentés dans un texte-source. L’auteur tente plus précisément de définir le concept de cadrage dans le contexte d’activisme par le biais de la traduction. Chemin faisant, elle présente un aperçu des hypothèses et des points forts du cadre narratif par rapport aux théories existantes de la traduction, à savoir : La théorie de polysystème selon Gideon Toury, et les théories de naturalisation et d’exotisation selon Lawrence Venuti.

Pour cela, l’auteur s’appuie sur la théorie narrative, et plus précisément sur le concept du cadrage, comme exploité dans les théories des mouvements sociales et les théories de la communication plutôt que celle de la linguistique. Elle s’est attachée à bien cerner les méthodes de cadrage employées pour reformuler des aspects des conflits politiques et ainsi participer à la construction des réalités politiques. L’auteur se situe ainsi dans une tendance récente dans le domaine de la traductologie, et cela en adoptant une approche analytique qui se fonde sur des données extralinguistiques.

Le choix théorique de la théorie narrative comme base pour cette étude est né de l’insatisfaction de l’auteur par rapport à ces théories. Par exemple, la théorie de polysystème, selon Baker, privilégie les comportements et les tendances systématiques et répétitifs de socialisation, tout en ignorant  les conditions politiques et sociales derrières les choix traductionnels individuels variés, et qui ne sont pas toujours identiques aux tendances dominantes.. Quant aux théories de naturalisation et d’exotisation, l’auteur stipule que la théorie narrative permet de mener des réflexions traductologiques au-delà de ces dichotomies. L’auteur considère que ces dichotomies minent la richesse des positions variées que les traducteurs adoptent face à leurs textes. Baker précise que ces dichotomies ignorent surtout les changements de positions prises au sein du même texte.

Afin de donner une perspective plus pratique à son étude, l’auteur croise des points textuels et extratextuels sur lesquels le cadrage pourrait être fait. Elle a recours également à de nombreux exemples de stratégies de cadrage employées dans la traduction écrite et audiovisuelle. Elle a su tirer parti d’un ensemble des traductions Anglais-Arabe sur le conflit du Proche-Orient et ce que l’on appelle la guerre contre le terrorisme.

Plus encore que les aspects métalinguistiques, c’est le rôle actif des traducteurs engagés qui a retenu l’intérêt de Mona Baker dans cet article. Cela signifie le choix de la théorie narrative dans cette étude. Premièrement, cette théorie privilégie la nature toujours négociable des attitudes des traducteurs par rapport aux réalités sociales et politiques. Deuxièmement, elle considère les acteurs sociaux, dont les traducteurs et les interprètes, comme des individus engagés dans la vraie vie, plutôt que comme des outils théoriques. Troisièmement, cette théorie nous permet de décrire les comportements de façon dynamique et non statique. Cela est dû à la nature complexe du fait d’être impliqué dans des récits en concurrence. Enfin, la théorie narrative reconnaît la résistance aux niveaux personnels et collectifs sans ignorer le pouvoir des structures sociales.

Pour conclure, l’article “Reframing conflict in Translation” est l’un des références traductionnelles qui donne un modèle d’analyse original et cohérent en traductologie. Il remet en question les conceptions traditionnelles du processus de la traduction, tout en ouvrant l’esprit sur de nouvelles perspectives sur les éthiques de la traduction, et sur le rôle déterminant des traducteurs dans des contextes politiques délicats.

Cite this article as: Afaf Said, “Compte-rendu de l’article “Reframing Conflict in Translation”, Mona Baker, réalisé par Afaf SAID,” in Orients Occidents مشارق ومغارب, 07/10/2018, https://orientsoccidents.hypotheses.org/906.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.